L’hypertension est une maladie silencieuse qui peut être mortelle

Pourtant, près de la moitié des personnes atteintes d’hypertension ne savent pas qu’elles le sont, car elles ne montrent aucun signe ou symptôme. C’est pourquoi l’hypertension est considérée comme une maladie silencieuse et un enjeu de santé publique à l’échelle mondiale. La seule façon de savoir si l’on souffre d’hypertension, c’est de faire contrôler sa tension artérielle.

QUELLES SONT LES PRINCIPALES STATISTIQUES CONCERNANT L’HYPERTENSION ?

1,13

Milliard

L’hypertension touche 1,13 milliard de personnes environ à travers le monde. Elle constitue le principal risque de mortalité à l’échelle mondiale. Cette maladie est responsable de 1 décès sur 8 (12,8 %) dans le monde.

des personnes atteintes d’hypertension ne savent pas qu’elles le sont.

27 397

décès/jour

Chez les hommes, la prévalence est de 24 % environ.

La prévalence de l’hypertension est d’environ 20 % chez les femmes.

Chez les patients de plus de 60 ans, la prévalence s’élève à 60 %.

Williams B et al. Eur Heart J. 2018;39(33):3021-3104.
World Health Organisation. A global brief on hypertension Silent killer, public health crisis.. Published April 2013. Accessed December 16, 2019.

QUELS SONT LES EFFETS DE L’HYPERTENSION SUR LE CORPS ?

Lorsqu’un patient souffre d’hypertension, son cœur doit travailler plus dur pour continuer à assurer la circulation sanguine dans le corps. Avec le temps, cette pression élevée peut progressivement affaiblir le cœur et endommager les parois des artères, ce qui entraîne des changements dans la circulation du sang. Le risque de développement de maladies cardiovasculaires (AVC, cardiopathie et insuffisance cardiaque) est alors accru. D’autres parties du corps, comme les reins, les yeux et les membres, peuvent être endommagées.

AVC (accident vasculaire cérébral) :

Interruption de la circulation sanguine dans le cerveau, qui provoque une perte rapide des fonctions cérébrales.

Cardiopathies :

Maladie coronaire : dépôts de graisse obstruant les principales artères qui vascularisent le cœur.

Infarctus : interruption de la circulation sanguine dans le cœur.

Insuffisance rénale :

Perte d’efficacité des reins dans l’élimination des toxines, ce qui entraîne une accumulation de fluides et de déchets.

Perte de vision :

Lésions des petits vaisseaux sanguins dans la rétine.

Athérosclérose :

Rétrécissement des vaisseaux sanguins, pouvant éventuellement entraîner infarctus et AVC.

QUI SONT LES « MAUVAIS AMIS » DE L’HYPERTENSION ?

Il arrive que d’autres maladies aggravent ou affectent une maladie primaire. Ces autres maladies sont alors appelées comorbidités. L’hypertension a son propre lot de « mauvais amis », les principaux étant :

Hypercholestérolémie :

Niveaux élevés de cholestérol-LDL dans le sang, associés à un risque accru d’athérosclérose ou de maladie coronaire.

Diabète :

Mauvaise réponse des cellules du corps à l’insuline, hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Cela entraîne une augmentation du taux de sucre dans le sang. Si ce taux reste élevé pendant une période prolongée, des complications peuvent apparaître, comme un AVC, des ulcères aux pieds ou des troubles oculaires.

Maladie des artères coronaires :

Limitation de la circulation sanguine vers le cœur, qui engendre un manque d’oxygène dans les cellules myocardiques. Un symptôme courant est la douleur à la poitrine, qui survient souvent durant l’effort.

Insuffisance rénale chronique :

Mauvais fonctionnement des reins pendant plusieurs mois ou années, ce qui entraîne des complications telles que maladie cardiovasculaire, anémie ou péricardite.

L’HYPERTENSION : UN PROBLÈME MONDIAL

Même si la proportion de patients atteints d’hypertension (la prévalence) varie selon les régions du monde, aucune d’entre elles n’est épargnée par cette maladie.

TÉMOIGNAGE DE CHRISTINE – 60 ANS